Quelles sont les variétés de systèmes de verrouillage d’un couteau de poche ?

Un dispositif de verrouillage, ou lock en anglais, garantit que le couteau ne se fermera pas au cours de son utilisation. Cela va vous permettre de travailler en toute sécurité avec le couteau de poche sans mettre vos doigts en danger. Voici trois systèmes connus et pour comprendre leur fonctionnement, nous allons expliquer dans cet article les termes à garder à l’esprit.  

Linerlock de Michael Walker

À l’origine créé par Michael Walker, le linerlock est devenu l’un des dispositifs de verrouillage les plus employés sur le marché. Il est alimenté par une palette métallique à barre de verrouillage à ressort située dans la poignée. 

A découvrir également : Gateau yaourt pomme moelleux, quel délice !

Elle est située derrière la partie plate de la charnière, la lockface, avec un son de clic distinctif. Cette palette se trouve dans l’axe de la lame. Elle se pose derrière le pivot, qui empêche ainsi la fermeture du couteau de poche. Pour le déverrouillage, l’utilisateur doit pousser la lockbar loin de la lockface. 

L’atout de ce système est que :

A lire aussi : Cuisine haut de gamme : L'alliance parfaite de la fonctionnalité et du design

  • Il est sécurisant pour l’utilisateur.
  • Le coût de production est assez bon marché.
  • Il peut aussi être facilement utilisé d’une seule main.  

Il y a effectivement une résistance supplémentaire par le biais de la bille de détente, mais il faut quand même être vigilant par rapport à ses doigts, car au déverrouillage, ils peuvent se glisser entre la lame repliée et le manche.  

Framelock ou Reeve Integral Lock

Le framelock est aussi très populaire. Cette technique de verrouillage a été conçue par Chris Reeve et s’appelait RIL ou Reeve Integral Lock.

En bref, le framelock est un linerlock plus robuste. Il fonctionne essentiellement de la même façon, sauf que toute la partie aiguisée de la poignée verrouille la charnière.  

De plus, vous bénéficiez de la robustesse de la poignée au lieu de la simple doublure du liner qui est généralement plus fine. Le matériau employé pour la fabrication du cadre de la serrure est primordial.  

À titre d’exemple, le renforcement du framelock en aluminium doit se faire avec un embout d’acier afin de résister à l’usure. La sélection du matériau et la précision avec laquelle le lock bloque la lame détermineront la durabilité du verrouillage. Le système peut aussi être utilisé d’une seule main.  

Backlock un verrouillage solide

Le backlock est un autre système de verrouillage célèbre. Il s’agit d’un ressort posé le long du dos du couteau, et qui lors de l’ouverture se place dans un emplacement spécifique derrière la charnière de la lame.

Au dos du manche se trouve un trou qui permet d’appuyer sur ce ressort pour débloquer la lame. Lorsque celui-ci est placé au centre de la poignée, on l’appelle également midlock, mais il fonctionne de manière similaire. 

L’atout du backlock, c’est que vos doigts ne se coincent pas dans la lame de fermeture. Le backlock tire sa force du contact entre le ressort et la position spéciale dans la lame.  

Plus l’ajustement est serré, plus le verrouillage sera sécurisé. Il est essentiel de bien entretenir le backlock et de le nettoyer fréquemment.  

CATEGORIES:

Actu

Tags:

Comments are closed

Latest Comments

Aucun commentaire à afficher.